Booster son potentiel emploi

30 juin 2016

Etudes financées par l’entreprise, rémunération garantie durant la formation, l’alternance c’est aussi la voie de l’excellence pour empiler savoirs faire théoriques et savoirs faire pratiques dans le domaine de l’environnement. Margaux P. finalise sa dernière année d’alternance à l’IET – l’Institut des Technologies de l’Environnement – pour décrocher son diplôme en Management de la Stratégie Environnementale et Sociétale (Titre RNCP Niveau 1). Elle est aussi l’inventrice de la Tribox, un système de tri des déchets qui révolutionne les habitudes des 6000 Etudiants du Campus René Cassin qui s’étire sur 15 000m2 !

Pourquoi avoir choisi l’IET ?

Margaux P. : L’IET est une des rares écoles sur Lyon à proposer une formation spécialisée en environnement avec la possibilité de faire l’intégralité de son master (2 ans) en alternance. Après 3 ans d’études généralistes dans le commerce, je souhaitais me spécialiser dès ma quatrième année et acquérir de l’expérience en entreprise. L’IET était donc le bon choix.

Pourquoi la formule de l’alternance vous séduit-elle ?

MP : L’alternance multiplie nos chances de trouver un emploi à la fin de nos études. De nos jours, les entreprises cherchent des jeunes rapidement opé- rationnels et autonomes. Plus on a de l’expérience mieux c’est! Ainsi l’alternance m’a permis d’acquérir des connaissances théoriques en cours et de les compléter par la formation pratique en entreprise.

Comment avez-vous trouvé votre entreprise ?

MP : J’ai préféré prospecter les entreprises en porte en porte plutôt que de répondre à des offres par mail. Cela m’a permis de me faire une première idée de l’entreprise, de leur prouver ma motivation et d’obtenir les coordonnées des recruteurs. Il est vrai que cette techAlternance un CDI à la clé! « L’alternance multiplie nos chances de trouver un emploi à la fin de nos études. » nique est applicable pour les petites entreprises car les grands groupes ont des procédures de recrutement formalisées auxquelles on ne déroge pas, malheureusement. Quand je me suis présentée à mon entreprise, le poste n’était pas à pourvoir. Mais le feeling est passé avec mon responsable et il a décidé de me faire passer deux entretiens avec le responsable des ressources humaines, à la suite desquels ils m’ont proposé un poste de commerciale déchets industriels en alternance.

Qu’est ce qui a retenu l’attention de l’entreprise sur votre candidature?

MP : J’ai eu un bon contact avec mon responsable qui a apprécié le fait que je vienne me présenter spontanément. J’avais déjà une première expérience dans le métier de commerciale et quelques connaissances du marché des déchets. Après, mon responsable marche avant tout au ressenti avec la personne.

Quelle est votre mission au sein de cette entreprise ?

MP : Je suis commerciale déchets industriels. Mes missions consistent à développer un portefeuille de clients industriels en proposant nos services de gestion des déchets. Plus précisément, j’applique l’ensemble du processus commercial : prospection en porte à porte, réalisation des rendez-vous, construction de l’offre commerciale, relance et suivi client. C’est la base du commerce, ce n’est pas simple au départ, mais indispensable pour la suite !

Est-ce que pour vous l’alternance constitue le meilleur choix de formation aujourd’hui ?

MP : Oui, j’en suis convaincue. Plus on a de l’expérience en entreprise et plus on est remarquable sur le marché de l’emploi. Il y a souvent une grande différence entre la théorie que l’on apprend en cours et la pratique en entreprise. Ainsi l’alternance permet de prendre conscience de cette réalité et d’avoir en main les clés et les armes nécessaires à notre futur poste.

Êtes-vous satisfaite de ce mode de fonctionnement ?

MP : Oui, tout à fait. Après c’est un rythme à prendre. La dynamique de l’entreprise a souvent tendance à nous éloigner de l’école mais le weekend, il faut se reconcentrer sur nos cours, rendre les dossiers sans oublier de se détendre aussi de temps en temps.

Quels conseils donneriez-vous à un étudiant qui voudrait effectuer une formation en alternance à l’IET ?

MP : Je lui conseillerais de trouver dès le départ une bonne entreprise avec des missions intéressantes car avec l’IET on passe plus de temps en entreprise qu’à l’école. Pour cela, il faut commencer ses recherches au minimum 6 mois à l’avance pour s’assurer les meilleures places en entreprise. Pendant l’alternance, il faut être organisé dans son emploi du temps…l’outil indispensable de l’alternance : un agenda !

Quelles perspectives d’emploi s’offrent à vous à l’issue de votre année d’alternance ?

MP : Mon responsable vient de me proposer un CDI en tant que commerciale déchets industriels qui se mettra en place à la fin de mon alternance. Après l’IET ouvre à d’autres postes comme ceux de responsable QSE, chargé de missions, Responsable environnement…

Haut