Nos engagements

Cyberviolence

L’Ecole porte une attention particulière aux cas de CYBERVIOLENCE, c’est à dire la publication sur les réseaux sociaux de violences verbales ou d’images violentes, de nature à porter atteinte à la dignité des personnes ou de nature à blesser un (ou plusieurs) de ses élève(s).

La cyberviolence expose son auteur à des poursuites disciplinaires mais aussi pénales lorsque les faits sont constitutifs d’infractions pénales telles que (par exemple) harcèlement, injure, discrimination, incitation à la haine raciale, provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence, injure publique, diffamation et apologie de crime, ….

L’Ecole pourra sanctionner, le cas échéant, dans le cadre d’une procédure disciplinaire tout fait de cyberviolence commis par un de ses élèves, quel que soit le media/réseau utilisé, dans la mesure où elle en a connaissance.  Les sanctions prononcées pourront être, selon la gravité des faits, une sanction symbolique (blâme, avertissement) ou une sanction concrète, pouvant aller jusqu’à l’exclusion pure et simple de l’établissement ou le refus de diplomation. 

Selon la nature des faits, la procédure disciplinaire pourra être assortie d’un signalement effectué par l’Ecole auprès des autorités judiciaires.

Engagement contre le racisme et l'antisémitisme

« Une des missions de l’école est de lutter contre toutes les formes de discrimination et de violences, notamment celles qui se fondent sur l’origine ou l’appartenance religieuse, réelle ou supposée, et de faire acquérir à tous les apprenants le respect de l’égale dignité des êtres humains, de la liberté de conscience et de la laïcité  » (loi du 8 juillet 2013)

A cet effet un référent appartenant au réseau des référents « racisme et antisémitisme » du Ministère de l’Education nationale veille à son application sur notre campus.

Contact référente nationale :
Madame Elisée DONGFACK
Mail : elisee.dongfack@reseau-cd.fr

L’accessibilité aux personnes en situation d'handicap

Soucieuse de promouvoir et développer des formations à destination des personnes en situation de handicap, l’IET s’engage dans cette démarche :

  • Tous les campus sont accessibles aux personnes en situation de handicap.
  • Tous les campus proposent des dispositifs adaptés aux personnes ayant un handicap.
  • Un référent Handicap est nommé dans chaque campus pour mieux accompagner les apprenants en amont, pendant et après la formation.
  • Une « Charte de progrès pour l’accueil des personnes en situation de handicap » a été créée et diffusée sur tous les campus de l’IET afin de sensibiliser tous les membres du réseau et les apprenants.

Référents handicap

Un référent handicap est présent sur chaque campus et se tient à votre disposition pour vous accompagner.

Référente handicap Campus Lyon :  Carole Barrier – Coordinatrice pédagogique

Référente handicap Campus Nantes : Béatrice Visonneau – Assistante polyvalente

 

 

 

Notre démarche qualité

Au sein du réseau Compétences et Développement, la direction du Contrôle Interne et de la Qualité assure l’évolution, l’optimisation et la formalisation des processus métiers, selon les orientations stratégiques du réseau, à travers un Système de Management de la Qualité unique, mutualise les bonnes pratiques des écoles et coordonne la démarche d’amélioration continue.

Son objectif est de garantir la satisfaction de toutes les parties prenantes à travers l’organisation et les prestations des écoles.

Les entités juridiques qui portent l’activité de l’École 3A, Compétences Commerce et International et AIPF ont obtenu en mai 2021 la certification unique nationale QUALIOPI pour les actions concourant au développement des compétences suivantes :

  • Les actions de formations (Compétences Commerce et International, et AIPF),
  • Les actions de formation par l’apprentissage (Compétences Commerce et International),
  •  Les actions permettant de valider des Acquis de l’Expérience (Compétences Commerce et International).

Dans le cadre de cette démarche, la direction du Contrôle Interne et de la Qualité garantit que les critères qualitatifs portés par le Référentiel National Qualité sont bien respectés.

 

 

 

 

 

 

Égalité entre les femmes et les hommes

La loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel a créé, à compter de 2019, l’Index de l’égalité professionnelle homme femme.

Calculé sur 12 mois consécutifs, il prend en compte 5 indicateurs en lien avec les écarts de rémunération et les augmentations.

Pour AIPF, nous avons obtenu le résultat de 57 / 100 en 2021.

 

 

 

 

Égalité professionnelle : que dit la loi ?

Pour garantir l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes, la loi impose les principes suivants :

  •     Interdiction des discriminations à l’embauche
  •     Égalité en matière de rémunération et de déroulement de carrière
  •     Obligation de négocier un accord d’entreprise visant notamment à supprimer les écarts de rémunération s’ils existent
  •     Mise en place de mesures de prévention du harcèlement sexuel et sexiste dans l’entreprise

Les métiers n’ont pas de sexe : c’est vrai ! Tous les métiers sont ouverts de la même manière aux femmes et aux hommes et donc tous les parcours de formation sont ouverts de la même manière aux jeunes femmes et aux jeunes hommes. Beaucoup de questions, beaucoup de recherches pour un enjeu de taille : plus de mixité dans les métiers.

#SAVETHEDATE : 8 mars, journée internationale pour les droits des femmes : l’engagement pour l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes continue !

Si vous souhaitez en savoir plus :